voiletoulon

LE TRANSPONDEUR


COMMUNICATION COMMISSION PLAN D'EAU

 

Qu’Est-ce que c’est que « ce truc » ?

Le dispositif qui vous a été remis est un transpondeur qui opère dans la bande de fréquence publique de 868 MHz. C’est un élément actif qui assure la détection de votre bateau lors de l’entrée et la sortie du port ainsi que lors de votre présence à quai. Le CNMT étant placé dans la ZINC (Zone interdite à la navigation Civile), sa détention et sa présence à bord est OBLIGATOIRE sous peine d’exclusion du club

Fonctionnement du « transpondeur »

Le transpondeur émet périodiquement un court message. Ce message contient un identifiant unique ainsi que des informations relatives à l’état de sa batterie et à la configuration du dispositif. Deux antennes de réception directionnelles orthogonales sont installées à l’entrée du port. Chaque antenne « voit » le transpondeur à tour de rôle. Elles permettent également de connaitre le sens de passage du bateau.

Ou installer le « transpondeur » ?

Le transpondeur est un dispositif à très faible consommation dont la portée maximale peut dépasser les 150m en terrain dégagé. Cette portée peut se réduire de façon importante si on n’observe pas un certain nombre de règle. Il faut donc l’installer à un endroit où il pourra communiquer aisément avec la station réceptrice quel que soit le cap du bateau. La meilleure solution consiste à l’installer à  l’extérieur.

Comment fixer le « transpondeur » ?

Une « oreille » est prévue à chaque extrémité de l’appareil, elles possèdent un trou oblong qui permet de passer un bout, un collier plastique type « COLSON » pour fixer le transpondeur.

  • Le transpondeur doit être installé
  • Il doit être orienté correctement car il possède un côté haut et un côté bas.
  • Les flèches sur l’étiquette doivent pointer vers le ciel.
  • Le côté lourd du transpondeur sera donc orienté vers le bas.
  • Le transpondeur doit être attaché à ses deux extrémités de façon à éviter qu’il ne soit secoué ou ne cogne contre des objets.

Quelques conseils supplémentaires

La faible consommation du dispositif permet d’assurer une très longue vie à la batterie Lithium embarquée, cette longévité peut être réduite par un usage inapproprié.

  • Le corps du transpondeur est souple, il ne doit pas être comprimé.
  • Le transpondeur est considéré étanche et ne doit donc pas être percé.
  • Ne laissez pas tomber le transpondeur et évitez les chocs de toute nature.
  • Ne le mettez pas en contact avec des solvants.
  • Une fois votre transpondeur installé, après votre première sortie en mer, à l’occasion de votre signalement à la vigie Robert, contrôlez son activité en vous faisant confirmer sa prise en compte par le lecteur de la Vigie.

Rapprochez-vous rapidement de la capitainerie en cas d’avarie du système.

Le transpondeur doit être placé à l’extérieur, fixé avec deux colliers type « COLSON » par exemple ou avec deux bouts.

Sur une vedette, il peut être fixé à l’aide de ventouse sur le pare-brise du cockpit si le bateau ne possède pas de chandelles ou de garde-corps.

Ne pas le placer le long d’une antenne VHF.

 

Le Directeur.

 

 

 

DU BON AMARRAGE DES BATEAUX


COMMISSION PLAN D'EAU

 

Chers camarades,

Une expertise des ancrages des pontons ainsi que des chaînes-mères, sur lesquelles sont amarrées les pointes des bateaux, vient d'être menée au printemps par les services des moyens portuaires de la BN Toulon. Son bilan met clairement en avant un déplacement quasi-général des ouvrages nécessitant une reprise rapide, dès l'automne, par les moyens portuaires de la Base Navale.

A la suite de cette constatation et si cette action corrective est absolument indispensable, il reste néanmoins à se poser la question de ses causes, comme de celles des nombreuses ruptures de pointes , afin , dorénavant, d'y remédier à titre préventif.

- Or, à la faveur de rondes ciblées de tous les appontements, il a été constaté que plus de 110 membres sur 550 concernés, ne respectent en rien l'obligation de posséder des ressorts amortisseurs ou un système équivalent sur leurs amarres, et que près de 100 autres présentent des amortisseurs dans un état pitoyables (cassés, tordus, totalement grippés) et/ou sous-dimensionnés par rapport à la taille et au poids de leur bateau: c'est donc près de la moitié des membres propriétaires de bateaux qui est concernée.

Il est bien clair et naturel qu'outre les passages fréquents de navettes dans la Rade, le défaut de tout système permettant un amortissement correct des amarrages non seulement endommage l'ancrage des pontons flottants, mais aboutit à une usure prématurée et à la rupture des pointes des bateaux dans de nombreux cas.

- Par ailleurs, lors de ces mêmes rondes, il a été également constaté le manque flagrant de pare-battages ou leur sous-dimensionnement, cette situation ne faisant qu'aggraver la situation en favorisant de plus les dégâts causés aux proches voisins dont les plaintes nombreuses arrivent à la Capitainerie.

A cet égard, les préconisations à respecter pour les ressorts d'amarres sont les suivantes : (données issues du catalogue CABESTO)

 DIm ressort

 

Les préconisations à respecter pour les pare-battages sont les suivantes : (données issues du catalogue cabesto)

 pare battage

Après ces 2 constatations il paraît nécessaire d'abord de rappeler les termes de notre Règlement Intérieur qui, dans sa grande sagesse, a tout prévu:

“Article 7.9.2. Amarrage des bateaux.
Les voiliers sont normalement embossés poupe aux pontons.
Les bateaux à moteur ont le choix du sens de l'embossage, mais doivent s'amarrer à une patte
d'oie s'ils ont l'avant à quai.
Par ailleurs :
le nom du bateau doit être apparent et lisible ;
les bateaux doivent être défendus par au moins 3 défenses de chaque bord et 4 pour les bateaux de plus de 8 m, excluant les pneus, disposées convenablement et adaptées à la taille du bateau et à son franc-bord
les tableaux, les jupes arrières ou les étraves doivent être protégés des mouvements d'acculée (passage des navettes et des tourbillons de vent)
rien ne doit dépasser des bateaux amarrés et engager les pontons (bout dehors, ancre, coupée, annexe, portique, bossoirs, queue-de-malet)
aucun flotteur ne doit être utilisé pour marquer les pointes qui rappellent à partir des pontons via une pendille
les bateaux embossés Port Cronstadt et côté Est sur les pannes C, D et K doivent être tenus par 2 pointes (J80 exceptés) ;
les amarres de ponton fournies et installées par le propriétaire doivent être munies de ressorts ou de tout autre dispositif d'amortissement afin de ne pas endommager les chaumards des pontons ;
la pointe et la pendille fournies par le Club et facturées au propriétaire sont mises en place et confectionnées par les soins du Club qui reste responsable du contrôle de leur partie immergée alors que le propriétaire est responsable de la partie émergée comme de la façon dont son bateau est amarré sans pour autant être autorisé à déplacer son amarrage sans l'accord du Club ;
les propriétaires ne disposant plus de pointe lors de leur amarrage doivent solliciter l'attribution d'un poste d'amarrage temporaire en attendant l'intervention du Club.
Il paraît nécessaire, ensuite, que chacun vérifie la conformité de son amarrage et prenne sans attendre les mesures qui s'imposent.

Un contrôle sera à nouveau effectué par la commission “Plans d'eau” fin juillet, et aboutira à un nouvel état des lieux, comme à la fin août où les membres ne s'étant pas pliés à la remise en conformité de leur amarrage, système amortisseur, nombre et diamètre de pare-battages feront l'objet d'un examen lors du premier Comité de pilotage de la rentrée de septembre.

Bien cordialement mais fermement à tous.
VAE 2S Hubert Pinon, président du comité de pilotage

 

 

DÉSIGNATION DES RESPONSABLES DE PANNES 2016


 

 

 Chers membres,

Voici  la liste et les adresses mail des responsables de pannes, qui œuvrent en direct sur le terrain pour cette année 2016 :

Vielle Darse:

- Panne A : Jean-Marc Barral  « jeanmarc.barral @ laposte.net »

- Panne B : Valère Ortoli « valere.ortoli @ laposte.net »

- Panne C : Arnaud François Dit Hardi  « arnaud.francoisdithardi @ gmail.com » / Joël Châtaignier « jocha2 @ wanadoo.fr »

- Panne D : Jean-François Coustillière « jean-francois.coustilliere @ wanadoo.fr »

- Panne E : Damien Tandou « damien.tand29 @ gmail.com »

- Panne F : Guy Pescator « guy.pescatore @ free.fr »

- Panne G : Franck Vandomèle « franckvandomele @ gmail.com »

- Panne H : Éric Jammot « eric.jammot @ aliceadsl.fr »

- Panne I: Erich Bachellerie « erichlerouge83 @ yahoo.fr »

- Panne J : Laurent Ortolo « laurent.ortolo @ gmail.com »

- Panne K : Renaud Rebecq « renaudrebecq @ aol.com »

- Panne Q : Didier Brebion « didbbn @ neuf.fr »

Port Salins : Joël Chataignier « jocha2 @ wanadoo.fr »

Port Pothuau : Jean-Marc Matrone « jeanmarcmatrone @ gmail.com »

Cordialement,

EV1 Arnaud François-dit-Hardi,

Président de la commission "Plans d'Eau".