voiletoulon

LE RETOUR DE KIMENPECH : CHAPEAU BAS AUX TROIS JEUNES NAVIGATEURS


 

Souvenez-vous, la vingtaine juste passée, Antoine, Albéric et Gauthier, avaient quitté tous les trois le Club le jeudi 9 novembre 2017 avec leur Sun Odyssey 34 Kimenpech récemment acquis, avec une faible expérience de voile pas du tout hauturière et pour une transat en solidaire vers...Haïti. Une affaire de 5000 nautiques, tout simplement!

Certes, avec la pêche,  la tête sur les épaules et la détermination mais en mettant quand même la barre très haut, un peu trop même vu de leurs parents à l’époque...

Eh bien “Salut les artistes et chapeau bas!” car ils étaient de retour samedi dernier 30 juin, devant des parents et amis rayonnants de bonheur, avec des “gueules de loup de mer”  superbes et d’apparence plutôt reposés après avoir pourtant connu de multiples et longues aventures pendant ces 8 mois jusqu’à une dernière épreuve tout à la fin puisque des vents dépassant 60 nœuds les attendaient à Gibraltar en guise de bienvenue en Méditerranée.

Nul doute qu’avoir dû se décarcasser pour trouver des aides pour mener à bien leur projet juste après leurs études était déjà un obstacle de taille et merci pour eux à une célèbre marque de brandade de morue qui leur a mis le pied à l’étrier.

Nul doute encore que voilà des jeunes qui sont armés à affronter et à surmonter toutes les difficultés de la vie et qu’ils l’ont fait au moment le plus utile comme l’a été leur mission humanitaire Ankouraje à Haïti.

Merci à eux de nous avoir montré de quoi ils étaient capables tout au long de leur véritable épopée nautique et humaine, dans un domaine qui reste une épreuve  à tout âge.

Merci aussi d’avoir montré la voie à des successeurs potentiels, il y en avait certainement parmi les scouts marins venus les accueillir mais attention: ce ne sera jamais un sport de masse.

image 1

Toulon en vue, bateau impeccable.

image 2

Retour mérité au bercail

image 3

                        De vraies gueules de loup de mer pas encore réhabitués aux chaussures,
                                                les pieds aplatis vont avoir du mal à rentrer!

 

CHAMPIONNAT D'EUROPE DES DRAGONS 2018


NOUVELLES DE DRAGON

 

Le championnat d’Europe des Dragon a eu lieu cette année en Hongrie, sur le Lac Balaton, à la fin du mois de mai.

 

Le Yacht Club de la ville de Balatonfüred avait parfaitement organisé cette manifestation, malheureusement l'absence de vent n’a pas permis de courir plus de 6 manches malgré l’excellente qualité du Comité de course.

 

56 Dragon de 16 nationalités ont participé à cette épreuve: la moitié des équipages était constituée de professionnels de la voile et on notera la présence de 15 Dragon hongrois, 10 allemands et 7 russes.

 

Didier Cuny, représentant le Club nautique de la Marine à Toulon et courant sur Adrénaline (FRA 403) était le seul français en ligne et a terminé à la 44 ème place mais 1er des Français! Mais, pour illustrer une fois de plus la complexité d’emploi du Dragon et le très haut niveau des équipages, un Allemand, médaillé olympique à quatre reprises, a pourtant terminé 18 ème et c’est l’équipage russe champion d’Europe en 2016 qui a remporté le championnat 2018.

 

L’équipage d’Adrénaline était constitué:
- du CV(H) Didier Cuny, skipper;
- de Lucas Peuziat, 18 ans, en sport étude d’ingénieur à Rouen;
- d’Aurore Declerck 17 ans, de Deauville, qui a dû remplacer au pied levé le lieutenant de vaisseau Louis Ballu, affecté sur le Frégate Multi Missions « Provence ».

 

Un film assez court et plutôt bien réalisé compte tenu des conditions météo est accessible en cliquant ici:  https://youtu.be/Mm304xtuUFI

 

Merci à Didier Cuny de représenter fidèlement le Club à ses épreuves si difficiles et depuis tant d’années.

image 1

L’équipage d'Adrénaline

image 2

Adrénaline au près

image 3

"Slaves boat" à l’ouvrage: nettoyage de carène!

 

 

 

JOURNEE MULTI-ACTIVITES + JOURNEE BLEUE + REMISE DES PRIX CHALENGE VOILE DE LA RADE


 

 

Force est de le reconnaître, il n’est pas facile de trouver au printemps un jour disponible , hors vacances scolaires et hors grands ponts, et c’est encore pire quand il s’agit d’un samedi , tout particulièrement en cette année 2018.
Alors, en ce même samedi 26 mai se sont retrouvés:
- la journée multi-activités avec théoriquement l’entretien du Club-le contrôle des extincteurs- l’exposé Santé, etc.
- la journée Bleue de nettoyage des fonds par le Club de plongée avec récupération de tous les déchets par nos membres;
- la soirée de Remise des Prix du Chalenge de voile de l’Aire toulonnaise préparée cette année par notre Club à la Tour Royale, sachant que parallèlement les membres sont très sollicités par l’opération Glisse-Taquets et qu’il faut bien reconnaître que ce sont presque toujours les mêmes qui répondent “présents” sauf pour le contrôle des extincteurs personnels où, curieusement,  nombreux sont ceux qui parviennent à se libérer...

On essayera, comme disent les mathématiciens,  de séparer davantage les variables en 2019!

photo 1

Les astiqueurs à l’oeuvre: le plastique c’est quand même mieux!

photo 2

Préparation des zones de plongées

photo 3

Encore beaucoup de bouteilles

photo 4

 Encore beaucoup de déchets divers

photo 5

Mais de moins en moins de pneus sans doute à cause de la quasi-disparition des roues de secours!

photo 6

Et pour finir, une rude journée...

 

« Hohé, top ! Le Mutin en vue ! »


Club House, le 11 avril 2018

 

75 ans pour voguer de nouveau en Méditerranée !

Le dundee « Mutin » a accompagné la réplique de la frégate « Hermione » lors de son escale à Toulon.

En ce 11 avril 2018, les anciens Pilotes de la Flotte du CNMT se souviennent et retrouvent le pont du Dundee « Mutin » sur lequel ils ont fait école ! « Hohé, top ! ». Véritables livres d’instructions nautiques vivants et fins manœuvriers, depuis 1878, les Pilotes de la Flotte étaient de véritables experts côtiers de la « navigation à vue ». Embarqués sur les bâtiments de la Marine Nationale, ces Pilotes aux 8000 points remarquables dans la tête utilisaient leurs propres maximes pour se situer, déterminer la route à suivre et éviter les écueils !

Une maxime : « Le « Minou » rougit quand il couvre les fillettes » à traduire par le phare du Minou - normalement à éclats blancs - a un secteur rouge qui marque le banc des « Fillettes » !

 

IMG 20180411

Moment convivial avec l’équipage actuel du « Mutin » que les anciens Weil, Vingrief, Le Goff dit Petit Foc, Guyétand dit Jef du Sud, et Pouleau avaient souhaité en apercevant la silhouette du fameux plus ancien navire de la Marine Nationale pointée à l’horizon de la grande rade de Toulon !

Mut silhouette

 

Levons la Grand-voile de 120m² du « Mutin » pour un bref retour sur ses multiples vies.

Construit en 1927 sur le modèle des thoniers à voile de l’époque, le cotre à tape-cul participe à la formation des Pilotes de Saint-Servan jusqu’en 1939. C’est alors qu’il est réquisitionné par les services secrets de Sa Majesté. Nouveau pavillon, nouveau nom… Il se mue en navire espion sous l’apparence d’un bateau de pêche. Il participe à des opérations de renseignement, d’espionnage et d’infiltration. Après quelques mois dans la Manche, il est envoyé en Méditerranée pour accomplir de nouvelles missions. En tout, il a été mitraillé à trois reprises, par les Allemand et les Italiens. Endommagé, il est envoyé en mer Adriatique et utilisé comme base de repli par les Britanniques.

A la libération, il repasse sous pavillon français. Il est réaffecté à l’Ecole de Pilotage de la Flotte de Saint-Servan jusqu’à sa fermeture en 1964, puis direction Brest et l’Ecole Navale de Lanvéoc. Aujourd’hui, l’élégant voilier sert de terrain d’apprentissage aux élèves des cours de BAT (Brevet d’Aptitude Technique) et de la Préparation Militaire Marine (PMM).

 

 

 

 

 

LA FLOTILLE MEDHERMIONE A SETE


LA FLOTTILLE MEDHERMIONE A SETE EN ECLAIREUSE DE L’HERMIONE ET DU MUTIN

 

Le mercredi 21 mars, toute la Flottille Medhermione, forte de 17 voiliers, appareillait de Toulon pour venir à Sète accueillir la Frégate Hermione et le Dundee Mutin à leur arrivée aux Fêtes des Traditions maritimes “Escale à Sète” .
Appareiller une semaine avant pour seulement 101 nautiques, ça peut paraître bien long mais pour être sûr du rendez-vous, il fallait évidemment prendre des précautions face aux conditions météorologiques parfois difficiles et bien lui en a pris puisque ce beau préavis a permis de naviguer dans des conditions correctes, tout en ménageant quelques escales intermédiaires: Bandol, Marseille au Vieux Port, avec visite de la CMA/CGM, Port Gardian aux Saintes Marie de la Mer, le Grau du Roi et Port Camargue.
Le dimanche 25 au soir, la Flottille était au complet au Ponton Cul de Bœuf , seul rescapé du nouveau port de plaisance de Sète achevé ce mois-ci et maintenu provisoirement en fonction uniquement pour nous avec une superbe place de 100 mètres à notre usage exclusif: un régal pour la convivialité!

Le fameux ponton Cul de Bœuf de Bellatrix à Antarès II.

 

Et tôt hier mardi 27 mars au matin, la frégate Hermione et le Dundée Mutin, vétéran de notre Marine Nationale construit en 1926, entraient triomphalement dans le Port.
Pour l’Hermione, c’était sa première visite en Méditerranée.
Pour le Mutin, c’était la deuxième mais la précédente, en 1943, ne lui avait pas laissé de bons souvenirs puisque, armé par les services secrets britanniques, il avait été bombardé au large du Liban, le seul Français embarqué ayant succombé à ses blessures alors qu’il tenait la barre.

Le Mutin, toutes voiles dehors, suivant l’Hermione pour entrer dans le Port de Sète
(Photo de notre camarade Jean-Yves Béquignon)

Rendez-vous le jeudi 5 avril à Toulon avec les mêmes!