voiletoulon

Aux nouvelles ...

MEDBREIZH 2016 - Phase 3 : De Saint-Malo vers Brest


Du 6 au 7 juillet

 

Bonsoir de Tréguier,

Le séjour malouin s'est achevé le mercredi 6 juillet par un dernier salut à L'Hermione et son commandant avant d'entrer dans l'écluse du bassin Vauban, et de faire une dernière halte malouine au poste de carburants du port de plaisance des Bas-Sablons. Mais le charme de la baie de St Malo opère encore. L'île des Ebihens, le quasi-Porquerolles local (voir photo) nous attend pour un pique-nique familial.
A 15h30 nous sommes à bord, peu avant la basse mer, afin d'appareiller à temps pour passer en sécurité le banc de sable qui nous sépare du large. Une tentative à la voile vers le fort Lalatte est écourtée par la faiblesse de la brise associée au renforcement du courant de flot. St Cast tout proche nous tend ses pontons, et ses moules marinières accompagnées d'un délicieux Quincy.

Jeudi 7 juillet : grand calme à 06h30, à peine troublé par l'appareillage des pêcheurs plaisanciers locaux. Le matin est frais mais le ciel d'un bleu sans tache, et hélas sans vent. La mer est un miroir que Diadem ride sans vergogne pour rendre hommage au fort Lalatte superbement restauré puis au cap Fréhel, que les aficionados de La Route du Rhum connaissent bien. Où l'on constate aussi que courant dit contre-courant, pour notre plus grand bénéfice au moins pendant un temps.
Traverser la baie de St Brieuc est toujours un peu long. On se surprend à rêver de dragage de coquilles St Jacques et de la dégustation subséquente, mais la monture n'est pas vraiment adaptée. Bréhat apparaît puis le phare des Héaux, alors que courant de jusant donne toute sa puissance pour aider la mécanique : 7 à 8 nds sur le fond !
Pour autant nous n'oublions pas de tourner à gauche pour rejoindre l'entrée du Jaudy. Nous sommes à basse mer, et peu à peu le flot se manifeste. Le chenalage entre bancs de vase et parcs à huître est facile même s'il faut rester vigilant. Il y a du fond  presque partout. La rivière se resserre avant les derniers coudes masquant le port de Tréguier, mais la flèche de la cathédrale se voit depuis un moment.
L'accueil du maître du port allie chaleur et compétence. L'accostage doit impérativement se faire face au courant de flot, ce qui impose un demi-tour serré entre pontons et vasière, et un accostage en marche arrière bout au courant qui déjà atteint 1,5 à 2 nds. Pas banal mais intéressant. Diadem répond bien. Il faut dire que le moteur est chaud car le vent a daigné se lever seulement à l'entrée du chenal.
Pour se dégourdir les jambes, l'équipage rend hommage à St Yves en visitant la cathédrale élevée en l'honneur du saint patron de la ville, ancien siège d'évêché. Quelques courses plus tard et ramenés par le patron de la supérette, nous savourons à bord le calme champêtre de cette belle escale.

De son côté, Embellie V s'est offert mercredi 6 une journée sous spi entre St Malo et Bréhat. Au mouillage de La Chambre, tous semblent être tombés sous le charme de l'île, et quelques courageux se sont baignés. Il est vrai qu'il a fait chaud, à l'abri de la faible brise de Nord puis Nord-Est, rançon ici du beau temps...
Ce jeudi Embellie V a rallié Roscoff pour débarquer un équipier, après une belle journée de navigation, un peu plus ventée que la nôtre.

A bientôt dans notre reconquête de l'ouest.

1 STM TRG  2 STM TRG  3 STM TRG  4 STM TRG 

 

 

 

MEDBREIZH 2016 - Phase 3 : Chronique Malouine


Le 5 juillet

 

Bonsoir de St Malo,

Les malouins font bien les choses : L'Hermione et l'Etoile du Roy sous les remparts, une lumière magnifique dans la journée, avec ou sans nuages, une animation festive dans la ville qui résonne de chants de marins et un bel accueil de Port Vauban.

Embellie V a rejoint Diadem lundi soir après une escapade à Jersey où les jeunes Courau ont pu assister au pub (à l'extérieur pour le mineur de la bande car on ne badine pas outre-Manche avec le règlement) à la victoire du Onze français. Victoire célébrée à St Malo par quelques coups de klaxons, sans excès comme il convient à une ville de marins qui savent relativiser les choses.
Très bien placés par la capitainerie, tout près des commerces et des rues les plus vivantes de la ville intra muros, les deux équipages savourent les perspectives. D'un côté le bassin Duguay Trouin avec quelques vieux gréements, de l'autre la mature de L'Hermione festonnée des voiles qui à la fois sèchent et embellissent la frégate.

Mais l'escale malouine est aussi l'occasion de bricoler un peu. Diadem a perdu son réflecteur radar : le tube est resté dans les haubans mais la ferraille en principe réfléchissante a disparu. Et en affalant la grand voile dimanche soir, la manille de la drisse a été trouvée ouverte. Miracle, la drisse a bien voulu redescendre avec la voile. Bonne occasion pour visiter les magasins d'accastillage, et pour Benoît Coppin d'aller une nouvelle fois visiter le gréement de Diadem pour installer le réflecteur radar. Nous sommes désormais réglementairement rééquipé.
Embellie bricole aussi : changement de poulie, changement de drisse, prise de cotes pour un nouveau génois, l'actuel ayant quelques milliers de miles au compteur et l'ayant fait savoir par une déchirure que tout l'art d'Alain et des voiliers du secteur ne permet pas d'oublier.
Après une nouvelle relève, la famille Courau, qui a des fourmis dans la quille, est repartie ce mardi vers St Cast, peut-être pour une nuit sous le fort Lalatte près du cap Fréhel. Mouillage grandiose lorsqu'il fait beau, ce qui est le cas.
De son côté, lundi soir l'équipage de Diadem a été très cordialement reçu par la sœur de Xavier Desplats et son mari, dans leur maison de Lancieux, où huitres de Cancale et de Saint Cast (crus très différents !) et tourteaux de la baie ont fait les délices de tous, sans oublier la tarte à l'abricot maison. Soirée très agréable et animée. Merci à nos hôtes.

Ce mardi Diadem a reçu le matin la visite de Yann Cariou, commandant de L'Hermione. Belle marque d'amitié de sa part envers le CNMT. La frégate satisfait toujours son capitaine admiratif de ses performances. Il n'oublie pas de rendre hommage à son équipage, composé de 12 professionnels et 76 bénévoles. Ces derniers sont remarquables de dynamisme et de compétence. Certains sont désormais des anciens, mais ils ne représentent qu'un tiers de ces bénévoles enthousiastes. Les autres ont tout appris en trois mois : la saga de L'Hermione est décidément avant tout une aventure humaine.
En fin d'après-midi le président de la Société Nautique de la Baie de Saint Malo, affiliée comme notre club au Yacht Club de France, accompagné de son trésorier, est venu saluer Diadem. Devant un verre de porto, nous avons passé une heure à parler de nos clubs respectifs. Au nom de notre Président, une tape de bouche et un bonnet en polaire du CNMT ont été remises à Christian Rouxel. Vous comprendrez pourquoi le bonnet en regardant la photo, sachant qu'il navigue de janvier à novembre.
La cambuse est pleine, les pleins d'eau effectués, les marins sont propres et reposés. Appareillage demain mercredi 6 juillet à 09h00 pour passer les écluses à pleine mer, puis plein de gazole au port des Bas-Sablons et route vers les Ebihens où une petite partie de la famille Desplats nous rejoindra pour le déjeuner. Ensuite cap à l'ouest.

A bientôt.

 


B STM 1 B STM 3 B STM 2

 

 

 

MEDBREIZH 2016 - Phase 3 : De Brest à Saint Malo !


Du 1er au 3 juillet

 

 Bonjour à tous,

 
Nous vous avons laissés profondément endormis à Lézardrieux pour Diadem, à Paimpol pour Embellie V.
 
Vendredi 1er juillet : après une nuit calme et réparatrice suivi d'un petit déjeuner aux croissants et pain frais suivi d'une douche revigorante, l'équipage de Diadem explore le marché forain de Lezardrieux. Saveurs et fraîcheurs sont au rendez-vous, accompagnées des commentaires de personnages originaux, amoureux de leur terroir. Pain frais, légumes du jardin et charcuterie artisanales vont flatter nos papilles jusqu'à Saint Malo.
La vigueur du courant est propice à un essai en vraie situation du nouveau moteur de l'annexe par Benoît Coppin : examen brillamment passé par la marque nipponne, avec service de transbordement sans défaut pour un pratique local. L'annexe a un bouchon de nable neuf qui ne devrait pas se sauver.
A Paimpol, deux équipiers Courau sont relevés par un jeune gaillard.
Le rendez-vous prévu au mouillage de La Chambre à Bréhat est finalement annulé par un vent de SW un peu envahissant dans ce mouillage peu protège au sud de Bréhat, au profit d'une escale d'Embellie V à Lézardrieux. Diadem accueille dans la soirée son compagnon, qui s'est offert un beau louvoyage contre vent et courant dans le chenal du Ferlas, entre Bréhat et le continent. Regardez la carte Marine et vous comprendrez leur enthousiasme !
Un apéritif chez les Courau célèbre les retrouvailles avant une nouvelle nuit au calme.
 
Samedi 2 juillet : Diadem appareille avant Embellie V, direction Chausey. Temps moyen, mais du vent de SW à W force 4 à 5 avec des grains suivis d'éclaircies. Embellie sous spi cavale avant de juger plus raisonnable de le rentrer après un départ au lof initiatique pour les jeunes équipiers.
Chausey n'a pas revêtu ses atours lumineux. Diadem retrouve Embellie sur son coffre dans le Sound et se met à couple, pour appareiller une demie-heure plus tard. Le clapot soulevé par un joli vent de NW et la trop grande proximité de la vedette du conservatoire du littoral laissent présager une nuit agitée, peu compatible avec ce qui est communément appelé plaisance.
Direction Cancale pour les deux bateaux, où des coffres accueillants à l'abri de la pointe du Groin assurent une nuit confortable. Au loin, le rayon de soleil de 20 heures illumine rien que pour nous l'archange au sommet du Mont Saint Michel.
 
Dimanche 3 juillet : grasse matinée d'ampleur variable selon les individus et les bords, et appareillage vers St Malo pour Diadem, vers Jersey pour Embellie V. Est-ce pour se garantir un bon match France-Islande à la télévision, ou pour améliorer l'anglais de l'équipage ?
De son côté Diadem fait route à bonne vitesse vers St Malo, jusqu'à ce que le vent l'abandonne. La remontée vers St Malo à basse mer est lente, presque majestueuse, tandis que la côte (et accessoirement l'alignement d'entrée) se révèle petit à petit, sous grand voile seule avec 0,5 nd de courant sur le nez.
Et ne le croyez pas si vos doutez, mais l'arrivée à St Malo a vu la ville et la baie s'illuminer sous le soleil jusqu'au soir. L'Hermione est à quai, toujours aussi belle. L'Etoile du Roy lui tient compagnie. Manifestement, les visiteurs sont nombreux. Tant mieux. Nous irons voir demain matin après l'avitaillement comment va la frégate.
 
 
Hermione B STM 
 
L'Hermione à quai à St Malo. Derrière l'Etoile du Roy. Au premier plan Le Renard, le bateau fétiche de St Malo.
 
 
 
 

 

 

MEDBREIZH 2016 - Phase 3 : De Brest à Saint Malo !


Du 26 au 30 juin

 

 

Benoît Coppin, Xavier Desplats , Laurent Faure et moi avons retrouvé à Brest dimanche 26 ou lundi 27 juin, suivant les arrivées des uns et des autres, Diadem comme neuf : merci à Joël Ferotin et à son équipage. Embellie V et la famille Courau savourent un bref séjour brestois avant de pousser jusqu'à Ouessant et Molène et de découvrir les charmes des sentinelles avancées bretonnes de l'Atlantique.

Les soucis de moteur d'annexe prennent fin mardi 28 grâce à l'efficacité de David. Qu'il en soit remercié.
Hélas, Laurent doit nous quitter avant même d'appareiller, des problèmes de santé ayant eu  raison de son enthousiasme à parcourir la côte nord de la Bretagne.
La Bretagne étant ce qu'elle est en été, captieuse et d'humeur changeante, l'appareillage vers l'Aber Ildut ce mardi 28 a lieu sous un grain. Il est déjà 15h00 et Diadem est impatient de faire route. Comme d'habitude, vent dans le nez et courant itou. Volvo passe brillamment le test, aidé un temps par la trinquette dûment préparée.
L'Aber Ildut se révèle comme attendu : calme, accueillant avec une magnifique lumière de fin d'après-midi, et les jeunes d'Embellie V en place pour passer les aussière sur les coffres d'embossage. Le luxe ! Nuit paisible propre à préparer l'équipage à la Manche.
 
Mercredi 29 juin: le temps reste gris, le vent reste au SW pour 15 à 25 noeuds. Diadem galope au portant sous 1 ris et génois, et s'offre quelques belles pointes au-dessus de 10 nds. Le record du jour s'établit à 12,5 nds. Embellie V parti avant nous chenale entre la côte et les roches d'Argenton, et est à Roscoff vers 17h00 après une promenade entre les cailloux du chenal de l'île de Batz. Diadem le rejoint vers 19h00, à l'heure pour un joyeux apéritif réunissant tout le monde à son bord. À marée basse amarré dans le nouveau port de Bloscon, il peut se passer dehors bien des choses avant d'être réveillés !
 
Jeudi 30 juin : on se console en se disant qu'il fait trop chaud à Toulon. Les deux bateaux appareillent de concert vers le Trégorrois. Embellie V sous spi part au large vers Paimpol pour relève d'équipiers. Diadem visite la côte quand elle se laisse apercevoir. La baie de Morlaix, la baie de Lannion défilent avec une brise très moyenne qui devient asthmatique en début d'après midi, alors que les Sept Îles et la Côte de Granit Rose sont à portée d'une (grande) gaffe. Les risées Diesel sont hélas bienvenues jusqu'à Lézardrieux, aidées par un puissant courant de flot peu à peu vaincu par le jusant. La côte ouest de Bréhat et la remontée du Trieux sont somptueuses sous le rayon de soleil de fin de journée, moment où les côtes bretonnes se révèlent pour ceux qui le méritent.
Nuit profonde.
 
A bientôt,

Jean Michel L'Hénaff.
 
B STM 8163 B STM 8181 B STM 8161
 
 

 

 

MEDBREIZH 2016 - Phase 2 : DIADEM, de Concarneau à Brest !


Du 19 au 25 juin

 

 

Diadem de Concarneau à Brest: ça c‘est de la navigation !
 
- Dimanche 19 juin 2016.

Nous appareillons à 11 heures de Concarneau pour remonter l’Odet. Embellie appareille derrière nous et nous remonte tout doucement car il fait un meilleur près.

Nous embouquons la rivière Odet avec Embellie à la voile avec la marée montante sur 5 Nq jusqu’à l’anse des trois Tourtres, après avoir fait le saut de la « Pucelle ».  Nous redescendons. La marée ne s’est pas encore inversée et nous avons un petit courant de face puis au fur et à mesure le courant devient favorable et nous accostons à Benodet à 18 heures.

Embellie continue vers les Glénans.

Distance parcourue : 29 Nq.

 

- Lundi 20 juin 2016.

Il y du vent fort et beaucoup de pluie. Nous décidons de rester à Bénodet et de ne partir que demain pour Audierne avec la marée descendante.

Nous démontons le carburateur du hors bord pour le nettoyer mais sans succès.

 

- Mardi 21 juin 2016.

Nous appareillons de Bénodet à 6 heures 45 avec la marée descendante. A la sortie de l’Odet, il y a beaucoup de brouillard et peu de vent. Le vent tombe complètement à 10h et nous affalons les voiles. Heureusement le courant est favorable pour franchir la pointe de Penmar’ch. A midi nous remettons les voiles.

Nous passons le raz de Sein à 16 eures, une heure avant la pleine mer.

Embellie nous suit sous spi venant du mouillage de l’ile de Sein. Il nous rattrape car nous n’avons pas de spi.

Nous arrivons ensemble dans l’anse de Morgat à 20 heures

Distance parcourue : 58 Nq.

 

- Mercredi 22 juin 2016.

Il y a toujours beaucoup de brouillard. Nous levons l’ancre à 10 heures direction Douarnenez où nous avons rendez-vous pour faire vérifier le moteur Hors bord qui donne des soucis de fonctionnement.

Nous arrivons à 12 heures 30 au port de plaisance de Tréboul à Douarnenez sur le ponton d’accueil.

Nous amenons le moteur chez le dépanneur mais il n’arrive pas non plus à le faire fonctionner. Il pronostique une avarie des soupapes d’admission et la réparation coûterait la moitié du prix du moteur neuf. Embellie V est à Camaret pour faire réparer son génois déchiré. Nous irons le rejoindre demain.

Distance parcourue : 9 Nq

 

- Jeudi 23 juin 2016.

Nous appareillons à 9 heures. En partant, nous croisons les participants de la course de la mini Fasnet qui arrivent au port du Treboul. Nous remontons vers Camaret, franchissons le cap de la Chèvre. Nous croisons Embellie qui quitte Camaret en direction de Landevenec au fond de la rade de Brest dans la rivière de l’Aulne. Nous faisons route ensemble. A 17 heures  nous portons assistance à un pêcheur qui est en avarie moteur. Nous le remorquons dans l’anse de l’Auberlac’h située en face de Lanveoc Poulmic. Nous remontons la rivière de l’Aulne à la voile avec le flot. C’est vraiment magnifique. Nous mouillons à 20 heures  à côté d’Embellie tout prés du cimetière marin où se trouve les coques des ex-Aconit et le Duguay Trouin.

Distance parcourue : 48 Nq.

 

- Vendredi 24 juin 2016.

Nous partons faire un tour à terre avec les 2 annexes d’Embelie et de Diadem. Nous revenons à bord pour appareiller à 11 heures avec le jusant. Nous descendons la rivière Aulne avec Embellie à la voile. Le courant nous porte. A midi, nous nous arrêtons à l’anse Auberlac’h puis repartons pour arriver à 16 heures  au CNMB où s’achève la phase 2 de Medbreizh. Nous sommes amarrés au poste M 79 du CNMB, Embellie se met à notre couple.

Nous attendons la relève pour passer la suite.

Distance parcourue : 20 Nq.

 

- Samedi 25 Juin 2016.

Michel et Martine nous quittent pour prendre le train. Jack et Sylviane Lahieyte sont venus avec leur voiture pour les accompagner à la gare. C’est la journée du nettoyage du bateau avec Pierre. Embellie est parti faire une ballade en mer.

Medbreizh phase 2 s’achève, place à la relève et à la phase 3.

 

A Brest ponton du CNMB, le samedi 25 juin 2016.

 

CB 1 Embellie CB 2 Embellie et Diadem CB 3 Le tas de pois