voiletoulon

MEDFLUMAR : C'EST FINI !


COMMUNICATION VOILE (SANS MÂTS...)

 

Chers camarades,

Après avoir appareillé le samedi 26 novembre 2017 de Caen, tout juste achevés de construire la veille par le chantier français Wrighton, pour emprunter le Canal les menant vers leur vie active en passant sous le fameux Pegasus Bridge…

Après avoir bravé la Manche avec une mer forte de l’arrière entre Ouistreham et Honfleur et goûté les joies des sous-mariniers en surface…

Après avoir remonté la Seine entourée de grosses péniches avec de gros sillages, avec un bon vent, de la pluie abondante et un fort clapot de Honfleur à Saint Mammès , bien au-delà de Paris…

Après avoir continué à braver la pluie et le vent mais aussi le froid extérieur, la brume et même la neige sur le Canal du Loing, puis sur le Canal de Briare puis sur le Canal Latéral à la Loire, obligeant même à un bref demi-tour devant l’impossibilité de poursuivre, les pare-battages flottant à l’horizontale…

Après avoir frôlé l’insuffisance d’eau dans le Canal du Centre, à cause d’un niveau trop bas des bassins d’alimentation, puis franchi le seuil de descente vers la Méditerranée près de Montchanin…

Après avoir attendu sagement à Mâcon pendant les Fêtes de fin d’année, sous l’oeil vigilant de la capitainerie, afin de permettre aux mariniers de retrouver leurs familles…

Après avoir été bloquée involontairement, toujours à Mâcon, mais cette fois à cause des crues de la Saône tellement importantes que la flottille peu après son appareillage, était invitée par l’éclusier de Dracé à passer directement au-dessus du barrage EDF associé à son écluse…

Après avoir navigué couramment à 10 noeuds poussée par le courant et lutté dans toutes les manoeuvres sur la Saône puis le Rhône contre le courant allant jusqu’à 5 noeuds pour tenter d’accoster de face comme au Trévoux…

Après avoir franchi 200 écluses, parcouru 1300 kilomètres et seulement 100 nautiques et évidemment affronté du vent d’Est pour quitter Port Saint Louis du Rhône et découvrir la Méditerranée…

Après…mais on ne vous dira pas tout, en tous cas pas tout de suite…

… La Flottille Medflumar et ses 2 héros, les Bi-Loup 90 Hercule et Isida devraient découvrir leur nouveau havre d’accueil au Club nautique le jeudi 25 janvier à midi deux mois exactement après son appareillage de Normandie.

Alors, venez nombreux les accueillir au cours d’un petit pot de bienvenue et les visiter au cours de la semaine suivante car, après toilettage et remâtage, ils seront à votre disposition pour la location en toutes saisons puisqu’ils sont pourvus d’un chauffage remarquable qui a su maintenir 19 °C dans leur carré pendant 2 mois avec un seul arrêt volontaire pour les Fêtes.

Vous verrez que ce sont de jolis petits bateaux (9 mètres quand même, à comparer avec le célèbre Arpège des seventies !), robustes et confortables pour 4, 2 couples ou 1 couple avec 2 enfants, évitant ainsi l’utilisation en couchette double de la table convertible du carré, sauf peut-être l’été où l’on vit dehors dans un beau cockpit bien abrité sous le bimini.

 

En tous cas, pour aujourd’hui, un grand coup de chapeau à toutes celles et à tous ceux qui ont participé à cette aventure à la plus mauvaise saison de l’année, voire de la décennie, d’abord pour y avoir cru et ensuite pour l’avoir pleinement réussie dans des conditions, presque de bout en bout, exceptionnellement difficiles et d’ailleurs, aujourd’hui, la Flottille ne passerait ni sous les ponts de Paris, ni sur la Saône, balisage et berges étant devenues invisibles.

Là encore, comme au soir d’Austerlitz, en ayant affaire à une Biloupienne ou à un Biloupien, on pourra dire « C’étaient des braves ! »

Oui, Medflumar, c’est fini mais je suis sûr qu’on y reviendra un jour …à une autre saison mais déjà, dès le jeudi 15 mars au club house à 18 heures.

Bien cordialement à tous et de tout coeur avec tous les accueillants à Toulon, que j’imagine un peu frustré depuis les montagnesenneigées du Briançonnais.

VAE 2S Hubert Pinon, ex-commodore Medflumar puis ex-commodore Medatlan 2018/2019 mais résistant toujours à Medhermione 2018 !

 

Vendredi 26 novembre 2017 : parés à entrer en Manche par le Pegasus Bridge

 

Lundi 22 janvier 2019 : parés à entrer en Méditerranée par l’écluse maritime de Port Saint Louis du Rhône

 

Mardi 23 janvier : rentrés !

 

 

 

 

 

 

Flottille MEDFLUMAR 2018 : De Mâcon à Lyon par la Saône avant le Rhône


Mercredi 16 janvier

 

Rappelez-vous, on s’était quittés le Jour de Noël à Mâcon où nos 2 Bi-Loup 90 Hercule et Isida étaient restés tous seuls pour que leurs futurs équipages passent les Fêtes en famille. Eh bien depuis on peut dire que beaucoup, et même trop, d’eau a coulé sous les ponts puisque les équipages de retour le lundi 8 janvier ont du attendre le mardi 16 pour appareiller tant avec les crues, c’était cuit!

 

LES BI LOUP EN GARDIENNAGE PAS DE DOUTE C EST HAUT OHLALA ALORS ILS OUVRENT QUAND GAST

 

En revanche , depuis on peut dire que c’est reparti et après avoir franchi l’Ecluse de Dracé (sur la Saône) sans la franchir c’était inutile avec une telle hauteur d’eau mais en passant directement par dessus le barrage attenant et associé...nos bateaux aidés par le courant, font des pointes jusqu’à 10 noeuds et , s’ils n’ont pas de difficultés pour avancer, redoutent plutôt de s’arrêter pour accoster en se retournant face au courant!

 

COMME PORT JASSANS RIOTTIER CA FAIT JUSTE IMG 09301

 

Oui, depuis, ça file et voilà la traversée de Lyon, là où Saône et Rhône ne font plus qu’un pour rejoindre la Méditerranée.

 

Ils etaient attendus  Hercule et Isida dans Lyon  P1070029  clip image002 

 

La suite au prochain numéro...

 

 

Flottille MEDFLUMAR 2017 : De Nevers à Chalon-sur-Saône puis Mâcon par le Canal du Centre puis la Saône


Lundi 25 décembre 2017, jour de Noël

MISE EN GARDIENNAGE A MACON
 
Eh bien OUF!  la seule option possible a marché puisque les Canaux Latéral de la Garonne, du Midi, du Nivernais, de Bourgogne comme ceux  Latéral de la Marne ou de Champagne en Bourgogne n’étaient pas fermés en période de chômage pais n’étaient pas ouverts pour autant... et que seuls les quatre consécutifs: Canal du Loing puis de Briare puis Latéral de la Loire puis du Centre pouvaient permettre à nos 2 Bi-Loup de rejoindre la Seine à la Saône, c’est-à-dire en fait de ramener nos beaux bateaux à Toulon pour une fois par la voie fluviale et non pas routière, sous réserves qu’ils disposent d’assez d’eau et qu’elle ne soit pas gelée!
  
Après tous les prédécesseurs ayant assumé la navigation de Caen à Nevers, mission remplie donc pour les 2 avants-derniers équipages dans de bonnes conditions chanceuses:
- des bateaux qui marchent très bien et ne nécessitent par moments que plusieurs coups de gonfleur à annexe à travers le tuyau d’arrivée de l’aspiration d’eau pour évacuer les herbes obstrantes...
- une météorologie clémente dénuée de toute brume avec très peu de pluie , un soupçon de neige, pas de verglas , une température extérieure correcte avec 6 à 8 ° et extérieure très confortable avec les chauffages à air pulsé intégré;
- des aires d’activité certes un peu glissantes mais beaucoup moins que s’il avait fallu devoir prendre en compte le gel;
- une activité dense (jusqu’à 24 écluses en une journée) dans un beau cadre mais avec un courant fort et moult branches d’arbre à la dérive sur la partie fluviale;
- des éclusiers disponibles, accueillants et plutôt contents de travailler en hiver de façon totalement inhabituelle.

 
03 SORTIE NEVERS IMG 20171217 122754

PONT CANAL DE DIGOIN

PONT LEVANT DE MONTCEAU
 
Avec nos derniers successeurs resteront un bout de Saône jusqu’à Lyon , puis le Rhône et ses grandes écluses jusqu’à la sortie à Port-Saint-Louis et le trajet nautique méditerranéen jusqu’à Toulon vers la fin –janvier.
 
MEME LES PENICHES
 
Bonne année à tous nos lecteurs.
Signé: quelques biloupiens !

 

 

Flottille MEDFLUMAR 2017 : De Paris à Nevers sur le Canal latéral de la Loire


Jeudi 14 décembre 2017

 

Ah ce qu’ils étaient bien au chaud à Toulon les Biloupiens car, après Paris, les conditions météorologiques, déjà rudes, ne se sont pas arrangées: froid, pluie, neige...bon enfin pas tout le temps heureusement mais enfin ça été quand même nettement la tendance.
Tout n’a pas été gris, ces petits bateaux marchent très bien et les paysages sont superbes, pour peu qu’ils soient visibles ce qui n’est pas toujours le cas avec le brouillard qui ne permet de voir que les berges proches et l’avant du bateau... tout en continuant à tracer la route à travers des dizaines d’écluses, seule la tempête ayant obligé la flottille à s’arrêter le lundi 11 décembre avec des vents supérieurs à 50 noeuds en pleine terre,  réservés d’habitude au terrain de jeu méditerranéen.

 
1AU REVOIR PARIS 4ENTREE CANAL DU LOING 6CANAL DE LA LOIRE
12TEMPETE A BRIARE 9CHATILLON COLIGNY 8ECLUSIER HEUREUX
10DES EQUIPAGES EN FORME 20171212 191624 20171213 155716
 
Et voilà, pour ces équipages partis le samedi 26 novembre de Caen, c’est l’arrivée à Nevers et demain la relève sans dire “déjà” car ils sont quand même sur les genoux et vont commencer par faire les vidanges des 2 Yanmar avant, quand même, de savourer Champagne et tarte aux pommes Belle Hélène puis DODO !
 
20171214 171824001 BILOUP A GAZON
 
 

 

 

Flottille MEDFLUMAR 2017 : De Ouistreham à Paris


Lundi 4 décembre 2017

 

Depuis cette bonne nuit à Ouistreham pour bien découvrir et ranger les bateaux, la tranquillité brutalement  disparu pendant la vingtaine de nautiques de  navigation côtère nécessaires pour rejoindre Honfleur à l’embouchure de la Seine avec un bon vent de l’arrière et de grands creux sur la hanche bâbord faits de houle résiduelle de la veille mais c’était cela ou attendre peut-être plusieurs jours incertains alors Hercule et Isida ont tout de suite saisi une fenêtre entr’ouverte pour prendre  un contact rude avec leur futur milieu, pendant que les équipages retrouvaient le leur que certains avaient manifestement un peu oublié...
 
9 EN MANCHE 10 ISIDA ES TU ICI BA

11 MANCHE OUF

13 HONFLEUR

 
Et puis, ça été la Seine sous le superbe Pont de Normandie aperçu entre deux gouttes et avec encore un bon vent et un bon clapot, sans compter tous ces grosses péniches peu impressionnées par nos petits bateaux et les  remuaient sans répit,aussi bien en navigation que la nuit dans nos bannettes où nous étions moins manouvrants...
 
1 PONT DE NORMANDIE AIE LE SILLAGE
 
 
Puis la première écluse, toujours impressionnante et, quelques jours après : Paris sous la pluie et dans le brouillard mais Paris quand même avec la Statue de la Liberté rappelant l’arrivée et la parade de la Flottille Medhermione à New York le 4 juillet 2015, déjà bien loin !
 
ECLUSE 20171203 094049 resized 20171203 100601 resized 20171203 103156 resized
 
Et demain ce sera l’au-revoir à la Capitale pour aller rejoindre notre rendez-vous à Saint Mammès pour embouquer le Canal du Loing avec sans doute toujours de la pluie, un peu de neige, voire du verglas, avec l’aventure fluviale version canaux commence la véritable aventure météorologique, version hiver...en bichonnant le chauffage pour qu’il ne fasse pas faux-bond !